Benevoles Godard light finalFOCUS SUR LES BÉNÉVOLES DE LA SAN

 


Impliqués de longue date ou convertis récents, ils sont quelques membres ou sympathisants à offrir bénévolement un peu de leur temps et de leur bonne volonté à la Société archéologique. Découvrez aujourd’hui le portrait de Guillaume Godard et Christine Fraiture.

En ce mardi après-midi, une odeur tenace de cire d’abeille règne dans la salle du Conseil. Un fait pour le moins étrange dans un lieu dédié habituellement aux réunions de la SAN. En ouvrant la porte, on découvre des ouvrages disposés sur les tables et deux personnes en tablier qui les époussètent, les brossent et cirent ensuite les couvertures de cuir. Ils ont entrepris en quelques heures de veiller à l’entretien et à l’éclat des précieux ouvrages conservés ici : Acta sanctorum* et leur édition compacte Annales Minorum, 32 volumes de la correspondance de Napoléon Ier et quelques bréviaires du 18e siècle. Quelques volumes, et l’entièreté des correspondances de Napoléon Ier,  viennent d’être restaurés au niveau des reliures par l’atelier protégé « La Lumière ». Les autres ouvrages nécessitaient uniquement un entretien et quelques soins esthétiques pour leur redonner tout leur éclat. 

Guillaume Godard et Christine Fraiture, son épouse, ont répondu à l’appel d’Alain Fossion lors de la dernière assemblée plénière. Ils aiment tous deux passionnément les livres et sont ravis de pouvoir contribuer à la préservation de précieux volumes. Ils n’en sont pas à leur coup d’essai, ils ont déjà, séparément ou ensemble, répondu à des demandes pour aider la SAN dans ses activités. Tous deux retraités actifs, lui ancien juriste d’entreprise et elle, infirmière pré-retraitée, ils vivent leur passion pour l’histoire et l’archéologie via des cours à l’UTAN, des conférences et surtout des excursions.

Guillaume est membre de la SAN depuis une trentaine d’années, son épouse Christine partage cette activité depuis une petite dizaine d’années. J’ai connu la SAN par un ami qui s’occupait de géologie. Ce qui m’a attiré ce sont d’abord les excursions et ensuite la diversité des activités, il y a toute une série de disciplines qui élargissent les horizons comme l’histoire et l’art en général, ce n’est donc pas limité uniquement à l’archéologie. A ma retraite, j’ai suivi la formation de guide touristique de l’IFAPME pour améliorer ma culture générale et il m’est arrivé de préparer et de réaliser des interventions sur des sujets précis pour les excursions de la SAN, comme à Aix-la-Chapelle ou à Rolduc par exemple.

Un juste retour des choses  
A l’image de son époux, Christine Fraiture est amatrice de livres. On a toujours aimé les bibliothèques et les bouquinistes, on aime regarder et consulter des livres anciens. Quand on manipule un vieux livre, on se demande toujours qui l’a consulté, le livre a une histoire et ça fait travailler l’imagination. La manipulation des Acta sanctorum ne s’est pas révélée la plus intéressante pour Christine  - les volumes sont en latin non traduit - et elle a eu de plus belles surprises en découvrant des ouvrages sur Chateaubriand, des encyclopédies et d’autres titres « amusants » du 19e siècle. Quand on lui demande pourquoi elle s’implique pour la Société archéologique, Christine répond naturellement que ce bénévolat est un juste retour des choses, ils apprécient tous les deux les activités de la SAN et offrent donc un peu de leur temps pour lui permettre de les poursuivre, elle ajoute également c’est séduisant de voir l’esprit qui anime l’équipe de la SAN, on « travaille » dans un super cadre, sans vraiment avoir l’impression de travailler, et on est très bien accueilli !

Des découvertes uniques grâce aux contacts de la SAN
Nous avons beaucoup apprécié les conférences-concerts organisées l’an dernier. C’est une belle ouverture et une collaboration intéressante entre l’IMEP, l’UNamur et la SAN disent-ils d’une seule voix et Christine de poursuivre,  on aime vraiment les excursions, on a bénéficié d’accès privilégiés dans des endroits normalement inaccessibles et on est toujours reçu par des « pointures »… Grâce à la renommée de la SAN et à ses contacts, on a des opportunités de découvertes uniques !
Nos deux bénévoles du jour attendent d’ailleurs avec impatience l’ouverture de la future bibliothèque de la SAN, fervents amateurs de l’objet papier, ils n’en sont pas moins curieux de consulter les manuscrits numérisés sur la table tactile !


Devenir bénévole, ça vous tente ?
La nouvelle bibliothèque en cours d’aménagement demande encore la réalisation d’un certain nombre de tâches comme le sacro-saint inventaire et son encodage, mais aussi la mise en place et la vérification de la condition des ouvrages, un plaisir pour les amateurs de livres, d’art et d’histoire. Les bonnes volontés sont donc les bienvenues !
Contactez Alain Fossion (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.), Secrétaire général de la SAN, sans autre engagement que celui de la conscience de participer à la préservation du patrimoine du Namurois …

 

* Acta sanctorum
Les Acta Sanctorum (Actes des Saints) forment une considérable collection de volumes consacrés aux saints de l’Eglise catholique, tentant de séparer les faits connus des légendes qui se sont attachées aux personnes.
Ces textes s'inscrivent dans le contexte de la Contre-réforme afin de répondre aux attaques formulées par les protestants contre l'abus du culte des saints.
Ces éditions critiques, publiées suivant l'ordre du calendrier liturgique romain commencèrent à Anvers en 1643 sous la direction du jésuite Jean Bolland. En 1709, les Bollandistes en étaient au cinquième volume du mois de juin. La publication des Actes se poursuivit après la Révolution française et jusqu'en 1925. En savoir +

Benevoles Godard 5 light

Benevoles Godard 3 light

Benevoles Godard 2 light

Benevoles Godard 1 light