Historique

 
MANexpoJules Borgnet, jeune licencié en droit, fonde la SAN en 1845 afin de sensibiliser les pouvoirs publics à la sauvegarde du Patrimoine. Depuis, la SAN préserve et expose ses collections tout en effectuant un important travail de recherche scientifique.
 
 
Dès sa création, la Société archéologique de Namur obtient le soutien de la Ville puis de la Province de Namur qui mettent trois lieux prestigieux à sa disposition pour préserver et exposer ses collections :
  • En 1855, le Musée archéologique ouvre ses portes dans la Halle al'Chair, ancien siège de la corporation des bouchers édifié au XVIe siècle. Grâce à la Ville de Namur, la SAN inaugure le tout premier musée de Namur !
  • En 1936, le Musée des Arts Décoratifs s'installe dans l'hôtel de Groesbeeck-de Croix. La Ville de Namur met à disposition cet hôtel de maître de haut intérêt patrimonial suite à l'accroissement de ses collections. Le Musée (anciennement Musée de Groesbeeck-de Croix) présente une remarquable collections d'objets relevant des Arts décoratifs du XVIIIe au XXIe siècle.
  • En 1964, lTreM.a (Musée des Arts anciens du Namurois-Trésor d'Oignies) ouvre ses portes dans l'hôtel de Gaiffier d'Hestroy, propriété léguée à la Province de Namur. Le TreM.a présente des trésors du Moyen Âge et de la Renaissance et conserve la Bibliothèque précieuse de la SAN, son Cabinet des Dessins et des Estampes et son Cabinet numismatique François Cajot.
 
La Société archéologique de Namur est également un organe de recherche scientifique reconnu en Belgique et à l'étranger. Elle édite de nombreuses publications, dont celles liées à ses musées telles que les Documents inédits du Musée archéologique ou les Monographies du TreM.a. Elle a créé plusieurs collections :
  • En 1849, elle sort le premier tome de ses Annales. La collection rassemble des articles scientifiques traitant du patrimoine namurois, elle constitue une source documentaire incontournable pour l'histoire, l'art et le folklore de Namur et de sa région.
  • En 1920, elle crée la série Namurcum sous l'impulsion du chercheur Ferdinand Courtoy. Elle disparaît à la mort de ce dernier en 1970.
  • En 2013, la SAN conçoit la nouvelle collection Namur. Histoire et Patrimoine. Celle-ci vise un plus large public que les Annales tout en conservant une volonté d'échange et de collaboration avec différents spécialistes. Elle propose des études sur des thèmes liés à l’histoire, l’art et l’archéologie de la province de Namur.