Ça sent l’oignon !
 
Casentloignon-2-bis
   
Florin In unione salus (inv. n° COL 026 003)
1790.
Argent. Poids : 9,30 gr. Diamètre : 30 mm.


Après l’écartement du souverain éclairé Joseph II et de ses ambitions modernes en matière de gestion du pays, les révolutionnaires conservateurs brabançons, opposés à toute forme de progrès, prennent le contrôle des Pays-Bas autrichiens dès le mois de décembre 1789. En janvier 1790, la Confédération des Etats-Unis belges proclame son indépendance. Frapper monnaie est alors une priorité et confirme de façon éclatante l’existence de ce nouveau régime.
 
Le portrait de l’empereur est remplacé par un lion et le choix du florin comme nouvelle monnaie de la République est validé ! Mais lors de la première mise en circulation de celui-ci, la devise inscrite au revers se révèle quelque peu … étonnante : les lettrés remarquent que la traduction française de In unione salus  donne en réalité « Le salut de la patrie dans l’oignon » plutôt que « L’union fait la force » ! En effet, unio signifie « oignon » en latin classique, alors que le juste terme est coniugum  pour « union » ! Pas moins de 53 111 exemplaires de cette pièce rare avaient été produits avant que près de 15 149 d’entre eux ne soient refondus. Suite à cette erreur, la devise fut remplacée par Domini est regnum et ipse dominabitur gentium : « c’est le règne du Seigneur, il règnera sur les peuples ».   
 
Rendez-vous :
Exposition Philippe, Charles, Guillaume et les autres... > 30.09.2015
 
Pour en savoir plus :
H. DEWIT, De la révolution brabançonne à la révolution belge, dans J. TOUSSAINT (sous la dir.), Trésors numismatiques du Cabinet François Cajot à Namur, coll. Monographies du TreM.a, 54, 2012, pp. 357-380. 
 
Casentloignon-2Casentloignon-2-bis