Affiche final final31.10 > 31.01.2016
AU MILIEU DU MONDE: NAMUR
Cartes et plans 16e - 21e siècle
> au TreM.a

Au cœur d’enjeux politiques et stratégiques, à la croisée des chemins, capitale touristique, chef-lieu de Province capitale régionale… Namur occupe une position centrale de première importance depuis le 16e siècle comme le dévoile l’exposition Au Milieu du Monde : Namur.
 
Connaître un endroit précis, découvrir la Terre entière, s’orienter, mesurer les distances, présenter des données diverses, réinterpréter le monde… Les usages d’une carte sont multiples et peuvent varier selon l’objectif poursuivi et le contexte de création. Qu’elle soit ancienne ou contemporaine, une carte peut ainsi être géopolitique, philosophique, militaire, touristique ou artistique. Pour appréhender ce média particulier, l’exposition Au Milieu du Monde : Namur présente différents modules depuis l’histoire de la cartographie jusqu’à son usage dans l’art contemporain en passant par les instruments de mesure et les « dessous des cartes ».
 
Représenter le monde : du concept à la réalité
La représentation du monde a beaucoup évolué au fil du temps. Durant l’Antiquité et le Moyen Âge, la carte est surtout une représentation symbolique du monde et elle relève généralement du domaine artistique. Une des idées fondamentales durant cette période inscrit l’homme au cœur du cosmos et, entre les deux, la Terre, sphérique. Deux manuscrits exceptionnels prêtés par la Bibliothèque royale de Belgique dévoilent la triple division du monde qui domine dans les Terrarum Orbis (TO) médiévaux. Il s’agit plus de ce que l’on pourrait appeler aujourd’hui une carte euristique, ou carte des idées, que d’une réelle représentation du monde. Au 17e siècle, la carte se plie progressivement à la rigueur scientifique pour véritablement représenter le réel grâce à l’apport des grandes découvertes et l’essor des grandes expéditions qui ont progressivement révélé la « terra incognita ».

Cartographie du territoire et navigation
Durant cette période, les outils de navigation se développent et se diversifient, ce qui permet de mieux s’orienter, de cartographier le monde à l’aide de relevés plus précis sur le terrain et donc de tracer des cartes qui reflètent la réalité. Les instruments de navigation présentés –  astrolabes, compas, boussoles…dont certains sont fabriqués dans des matières précieuses comme l’ivoire ou l’or – sont en majorité issus d’une des collections privées les plus riches de Belgique.

Caractéristiques d’une carte : échelle, toponymie, orientation
L’usage du GPS (Global Positioning System ou Système mondial de positionnement) a révolutionné nos déplacements, on n’a désormais plus besoin de consulter une succession de cartes papier pour s’orienter. Pourtant seul le support a changé, cet appareil utilise toujours les principes de la cartographie avec des concepts tels que l’échelle et la toponymie. Quel que soit le support, papier ou numérique, une carte se déchiffre de la même manière comme le démontre l’animation audio-visuelle conçue spécialement pour l’exposition autour de la comparaison entre une carte ancienne et une carte contemporaine.

Le dessous des cartes
Au cours des siècles, l’évolution des frontières a donné lieu à l’émission de nouvelles cartes et les conquérants successifs d’un territoire ont pris pour habitude de représenter leur nouvelle possession au milieu du monde, une originalité qui remonte à Ptolémée. Au IIe siècle après J.-C, ce scientifique a représenté la sphère terrestre en développant les degrés de longitudes et de latitudes – un système qui a fondé la cartographie moderne et sera réétudié au 16e siècle – et il a tout naturellement placé son lieu de résidence, Alexandrie, au centre de la mappemonde. Outils de propagande traditionnels, les cartes et plans établis suite aux deux sièges de Namur en 1692 et 1695 adoptent également cette particularité pour montrer avec fierté les nouvelles acquisitions, mais elles véhiculent également des célébrations plus subtiles des monarques. Les cartouches, légendes et roses des vents sont chargés d’images symboliques de splendeur et de rayonnement. Parmi cette symbolique, le coq français qui nargue les trois lions de la ligue d’Augsbourg lors de la victoire de Louis XIV à Namur en 1692, avant d’être chassé de la ville par les trois fauves en 1695…

Pour plonger les visiteurs au cœur de ces deux faits historiques majeurs, la découverte des cartes, tableaux et autres armes est agrémentée de l’ambiance sonore de l’époque avec la reconstitution – réalisée avec l’aide du Fonds Tilmon géré par la Fondation Roi Baudouin – des musiques et chants historico-satiriques composés lors des deux sièges de la place forte, considérée comme le verrou de l’Entre-Sambre-Et-Meuse. Présentant une large variété d’œuvres exceptionnelles prêtées par des institutions belges et étrangères ainsi que des collectionneurs privés, l’exposition Au Milieu du monde : Namur se veut enrichissante mais également didactique. De nombreux dispositifs de médiation interactifs tels que du contenu web amènent le visiteur à découvrir et s’approprier ce sujet particulier qu’est la carte.   

VISITES GUIDEES gratuites
Les dimanches 01/11/15, 06/12/15 et 03/01/16 à 15h. Sur réservation (20 personnes maximum).
Réservation: +32(0)81 77 67 54 - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
En savoir +

ACTIVITES pédagogiques
Animations pour des classes scolaires de la 1e primaire à la 2e secondaire.
folder scolaire coverEn savoir +

 

 

INFOS pratiques
31.10 > 31.01.2016
TreM.a
Hôtel de Gaiffier d'Hestroy
Rue de Fer, 24 5000 Namur. 

Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 18h. Fermé le lundi.