Reflets profonds de l'émail
 
bol émaillé
  
Bol émaillé gallo-romain 
bronze émaillé
H. 6,5 cm - Diamètre : 12,5 cm à l'ouverture.
Namur, Musée archéologique (fermé pour le moment)
Coll. Fondation Société archéologique de Namur, inv. n° A04224

 

Découvert fortuitement en 1905 à l'emplacement de l'ancienne Maison Legrand, ce bol émaillé est une pièce rare, témoignant de l’exceptionnelle virtuosité des bronziers gallo-romains.

Une pièce exceptionnelle

Le cimetière gallo-romain du quai Saint-Martin à La Plante est l’un des plus importants de l’agglomération namuroise, avec celui de la rue Pépin, dit de La-Motte-le-Comte.

Les découvertes s’y étalent sur plus de 200 mètres, entre l’ancien jardin de Cartier d’Yves et le square au sud du casino. Il fut utilisé apparemment de façon continue entre le 2e et le 7e siècle.

Il n’a malheureusement jamais fait l’objet de fouilles suivies, les découvertes s’effectuant au gré de l’extension de l’habitat, du milieu du 18e siècle jusqu’aux années 1960.

Le bol en bronze présenté ici a été découvert en 1905, à l’emplacement de la maison Legrand. De forme hémisphérique, il est en bronze émaillé et ciselé et mesure 6,5 cm de haut pour un diamètre de 12,5 cm à l’ouverture.

Son décor est constitué de douze pentagones, six grands et six petits, ceux-ci inscrits dans les premiers.
L’espace compris entre les grands et les petits pentagones est orné de rinceaux de bronze sur fond d’émail bleu.

Les petits pentagones sont ornés d’un motif en double feuille, sur fond d’émail vert. Les écoinçons triangulaires au-dessus des grands pentagones sont ornés d’un motif de feuillages, sur fond d’émail vert. Il s’agit d’une pièce rare, témoignant de l’exceptionnelle virtuosité des bronziers gallo-romains.

Au MET, nous pouvons admirer également une pièce similaire provenant de Rocherfort (Jura, France) de la même période que celle appartenant à la Société archéologique de Namur (2e-3e siècles). D’autres exemplaires similaires ont été trouvés en Angleterre (Canterbury) et en Allemagne (Pyrmont).

A l’heure actuelle, nous ne connaissons pas exactement l’usage des ces vases mais ils étaient très probablement utilisés dans des cérémonies religieuses ou comme vaisselle de table.

Sources :

  • Alfred Bequet, Bol en bronze émaillé (IIe siècle) trouvé dans une tombe romaine à la Plante (Namur), dans les Annales de la Société archéologique de Namur, 26, 1905, pp.173-181.
  • Rudolph LUDWIG, Der Fund von Pyrmont, dans Jahrbücher des Vereins von Altertumsfreunden im Rheinlande, 38, 1865, pp. 41-60, pl.I.
  • William H. FORSYTH, Around Godefroid de Claire, dans The Metropolitan Museum of Art Bulletin, 24/10, 1966, pp. 305-315.
  • Paul VAN OSSEL, Les cimetières romains du Haut-Empire de Namur. II. Les cimetières périphériques de la rive gauche de la Meuse, dans les Annales de la Société archéologique de Namur, 65/2, 1988, pp. 249 – 294.